Laure Manaudou une championne

forum sur Laure Manaudou
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 articles consacres aux championnats du monde 2007

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: articles consacres aux championnats du monde 2007   Jeu 22 Mar - 22:02

Un article sur Laure et les championnats du monde 2007. n'hesitez pas a poster!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Jeu 22 Mar - 22:02

Laure Manaudou est la grande favorite des Championnats du Monde de natation qui s’ouvrent dimanche à Melbourne. A un an des Jeux Olympiques de Pekin, la Française veut marquer les esprits et satisfaire son appétit de victoire

Après ses superbes Championnats d'Europe de l'an dernier, Laure Manaudou s'attaque au grand bain des Mondiaux (photo AFP)

Les Mondiaux de natation ne débutent que dimanche, mais Laure Manaudou est à Melbourne depuis trois semaines déjà. Histoire de s’habituer au décalage horaire, s’acclimater, s’entraîner dur, fuir la pression. Et au final, gagner. Comme toujours.
Laure Manaudou est une gagneuse née. Un résultat mitigé lors de ces Championnats du Monde serait considéré comme un échec cuisant. “Laure n'a pas le choix. C'est comme ça. Ce n'est pas de sa faute, mais si elle finit seulement deuxième, elle va se faire flinguer”, explique Philippe Lucas, son coach. Ou plutôt son gourou, l’homme qui lui a appris à ne rien viser d’autre que la victoire.

Les Jeux de Pékin dans le viseur
Viser le carton plein à Melbourne sera pourtant difficile. Le programme qui attend Manaudou est colossal. En une semaine, elle devra enchaîner sept épreuves individuelles ((200 m, 400 m, 1500 m nage libre, 50 m et 100 m dos, 200 m 4 nages) et deux relais (4x2OO m nage libre, 4x100 4 nages). En plus de ça, elle devra servir de leader aux 38 autres nageurs français engagés. Mais toutes ces responsabilités ne lui font pas peur. "Je l'ai fait à Euro l’an dernier (7 médailles, 4 titres), je peux le refaire", clame-t-elle. Et elle va devoir s’y habituer, elle devra de toutes façons le refaire l’année prochaine
Car Melbourne 2007 n’est pas une fin en soi, mais plutôt un tremplin. Dans un peu plus d’un an, les Jeux de Pékin doivent marquer le sacre de Manaudou, c’est écrit. Lucas attend d’elle qu’elle fasse mieux qu’à Athènes, où elle avait remporté trois médailles, dont un titre, alors qu’elle n’avait même pas encore 18 ans. Elle doit tout gagner. Comme toujours.
Joris SABI. (www.lepetitjournal.com) jeudi 22 mars 2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
manon ze papilloneuze

avatar

Nombre de messages : 239
Age : 25
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Ven 23 Mar - 20:42

Merci!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Sam 24 Mar - 14:08

Article d'Eurosport: http://www.eurosport.fr/natation/ch-du-monde/2007/sport_sto1126190.shtml

Le produit Manaudou

Reine du chrono, détentrice de quatre records du monde, Laure Manaudou explose les compteurs dans l'eau et chez les annonceurs. Icône de la natation Française, Laure Manaudou s'impose sur les plots et dans le coeur des Français.

En six jours, à l'autre bout de la planète, Laure Manaudou peut encore renforcer le phénomène de société et financier autour d'elle en France, lors des Championnats du monde de natation qui débutent samedi à Melbourne. Sportive préférée des Français depuis la retraite de Zinédine Zidane, la triple médaillée des jeux d'Athènes (or, argent, bronze) mène sa carrière en pro. Avec l'aide d'un juriste, elle gère Dreamswim, une EURL (entreprise uninominale à responsabilités limitées) chargée de protéger son image.

Des revenus en nette augmentation

Reine d'une discipline plus réputée pour son austérité que pour son aspect glamour, Manaudou bouscule les idées reçues. Ligne de maillots de bain et de textiles, dont une nouvelle collection sortira au printemps, maroquinerie à son nom, presse people... La nageuse de Canet-en-Roussillon est partout. Une étude de l'Equipe Magazine lui attribue 1,5 million d'euros de revenus en 2006 entre les primes de résultats, les aides aux sportifs de haut niveau, ses avantages en club et ses partenaires, contre 600.000 en 2005.

A comparer aux 150.000 de l'ex-champion Franck Esposito dans sa meilleure période. Mais il n'y a rien d'exceptionnel pour la détentrice de quatre records du monde. Même si elle s'étonne parfois de sa force médiatique alors qu'elle ne dispute "que deux ou maximum trois grandes compétitions dans une saison" contre une présence quasi quotidienne des footballeurs ou joueurs de tennis.

Une invulnérabilité de tous les instants

Il est vrai qu'elle a su mettre sa vie sous les projecteurs. Depuis août, elle ne cache rien de sa relation avec Luca Marin, un nageur dont elle a porté le bonnet italien en compétition au risque de créer la polémique. Ou accepte des séances photos pour la presse populaire. En dépit de propos rarement intéressants et d'un retour sur investissement pour ses sponsors tenu confidentiel, sa gestion d'image conjuguée avec une belle plastique et des résultats hors du commun lui ont donné une quasi image d'icône. Celle de la fille idéale, d'une forcenée du travail pour gagner!

Son invulnérabilité est encore renforcée par son mentor Philippe Lucas. Son entraîneur est un très bon client des médias. Ses résultats, ses formules à l'emporte-pièce et ses avis tranchés lui garantissent une parole appréciée et crainte jusqu'aux responsables de la natation française. C'est ainsi que personne ne dit rien, pas même un ministre, lorsque Mlle Manaudou arrive très en retard à un rendez-vous. Ou n'a protesté quand, comme après l'Euro l'été dernier à Budapest, elle a annulé à la dernière minute "pour se faire coiffer" les entretiens télés et presse écrite qu'elle avait acceptés.

En Australie, de nouveaux exploits peuvent accentuer la valeur du produit Manaudou. Pour le bonheur de son portefeuille et même de ses coéquipiers. Car s'ils s'agacent de rester souvent dans l'ombre de la diva, ils espèrent pouvoir profiter de l'intérêt pour leur sport. A condition de gagner. Eux aussi.

Eurosport
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
manon ze papilloneuze

avatar

Nombre de messages : 239
Age : 25
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Sam 24 Mar - 16:51

Article de l'Equipe.fr :


Juste avant l'entraînement de ses trois nageurs, samedi vers 12h30 (02h30 HF), Philippe Lucas vient donner quelques nouvelles de Laure Manaudou lors d'un point presse au bord du bassin. Détendu, l'entraîneur donne un aperçu du programme de la championne olympique : «Si cela se passe bien, elle fera le 800 m, le 50 et 100 m dos. Après on verra.» A la veille du fameux 400 m de sa célèbre élève, le coach insiste surtout sur le relâchement et le mental : «C'est une fille difficile à gérer la dernière semaine parce qu'elle ne fait plus rien. Maintenant, ce n'est que le mental, tout se passe dans la tête. Il faut qu'elle soit bien, souriante, relâchée et détendue, c'est très important.»

«Philippe Lucas, est-ce que les indicateurs à l'entraînement sont bons pour Laure Manaudou ?
Elle a fait de belles choses à l'entraînement et d'autres choses moins bonnes comme d'habitude. C'est une fille difficile à gérer la dernière semaine parce qu'elle ne fait plus rien. Maintenant, ce n'est que le mental, tout se passe dans la tête. Il faut qu'elle soit bien, souriante, relâchée et détendue, c'est très important.

Vous la sentez tendue ou sereine ?
Elle est contente, elle a vu son fiancé (sourires). Elle est détendue. Maintenant il faut qu'elle plonge et qu'elle nage. Si c'est un plomb (rires)... Il faut garder toute l'énergie pour exploser dans l'eau tout en restant relâchée, il ne faut pas dépenser d'énergie à droite et à gauche, il ne faut pas de stress et ne pas trop penser. Elle ne doit pas nager crispée. Cela peut être un risque pour elle et pour d'autres.

Est-elle dans de meilleures dispositions qu'à Montréal ?
Ce sont des dispositions un peu différentes parce qu'à Montréal, on savait qu'elle était attendue après les Jeux et c'était une année très difficile, elle ne s'était pas bien préparée, elle n'était pas dedans. Là, c'est une année difficile parce qu'il y a d'autres paramètres qui sont entrés en jeu. Elle est très attendue, c'est l'athlète de l'année, elle s'est affirmée ces dernières années, elle a pris de la notoriété. C'est un autre phénomène à gérer. Maintenant cela fait partie du métier de haut niveau, il faut l'accepter et rester tranquille.

Elle est inscrite sur sept courses individuelles. Est-ce que vous vous êtes fixé un objectif ?
Déjà demain (dimanche) le 400. On va voir comment cela va se passer pour la suite. Si cela ne se passe pas bien, il n'y aura pas beaucoup de courses derrière. Si ça se passe bien, après c'est du "plus". Mais c'est le 400, ce n'est pas les autres courses, c'est sa course. Si je décide qu'elle ne nagera pas des courses, je les enlèverai au fur et à mesure. Maintenant c'est sûr et certain qu'elle ne fera pas toutes les courses. Je sais déjà les courses qu'elle va faire.

Quelles courses va-t-elle nager ?
Si cela se passe bien, elle fera le 800 m, le 50 et 100 m dos. Après on verra. Si cela passe bien, elle peut tout faire, mais le 1500 m, je ne pense pas qu'elle le fera. J'aurais bien aimé mais c'est compliqué.

Et pour le 200 m quatre nages ?
Je ne sais pas. Je ne lui ai pas encore parlé. Si elle veut le faire, elle le fera. Si elle préfère ne pas le faire parce que c'est cinq ou dix minutes avant le 400, elle ne le fera pas. On va voir la dernière séance, on va discuter. C'est elle qui décide. Ce sont ses sensations, sa tête, sa préparation mentale. Est-ce que cela peut lui faire du bien de faire un 200 quatre nages ? Oui peut-être. Est-ce que de le faire sans vraiment le nager ? Peut-être pas.

Pour le 400 m, avez-vous décidé d'une tactique ?
C'est très simple. Pour aller en finale, on sait combien il faut faire. Il faut dominer, partir sans se poser de questions. La tactique, on la connaît. Maintenant, il faut qu'elle soit bien dans l'eau, qu'elle soit sereine, relâchée, qu'elle ne soit pas comme à Montréal où elle était crispée, elle avait fait 4'11" le matin. Quand elle est crispée, elle est tétanisée et paralysée. Si elle est relâchée, tout va bien. Si elle cogite et elle ne se sent pas bien, c'est sûr que cela peut moins bien se passer.

Que peut-il se passer justement ?
On sait très bien qu'il peut y avoir des surprises, une petite nouvelle qui arrive. Il ne faut pas oublier la Polonaise (Ndlr : Otylia Jedrzejczak), c'est la première fois qu'elle renage un 400 contre Laure depuis 2004, elle est quand même vice-championne olympique du 400 et championne olympique du 200 m pap. Et puis il ne faut pas oublier Ziegler qui a nagé 4'05" l'année dernière, Katie Hoff, Potec qui revient bien, je l'ai regardée s'entraîner. Ce n'est pas un 400 m facile. Comme toutes les courses, il faut être à son meilleur niveau. Maintenant c'est la tronche, pas autre chose. Je ne lui ai pas encore parlé de demain (dimanche), je ne lui ai pas encore dit un mot sur les championnats du monde. Je la verrai tout à l'heure ou ce soir (samedi soir).

A quoi peut-on rêver pour Laure Manaudou ?
Il n'y a pas de rêve, il faut être dans la réalité des choses. Il faut des objectifs et l'objectif est de passer en finale demain (dimanche). C'est une course à la "con" parce qu'il n'y a pas de demi-finales, c'est séries-finale. Si vous passez à travers, c'est réglé. Quand vous avez des séries-demi-finales, même si vous n'êtes pas très bien le matin, vous passez dans les 16, vous vous refaites un peu l'après-midi, vous montez en puissance et passez en finale. Là c'est une course couperet, ce sont les huit meilleurs, il n'y a pas le choix.

Pourquoi a-t-elle décidé de s'isoler par rapport à la presse ?
Il ne faut pas toujours remettre la faute sur l'athlète. Un athlète, c'est fait pour nager, pour faire des performances. Ce n'est pas qu'elle n'a pas voulu parler à la presse, il faut se mettre à sa place. Elle sait que demain (dimanche), elle n'a pas le droit à l'erreur. Elle sait que sinon elle prendra des coups de fusil. Elle a voulu être très tranquille. Demain (dimanche), c'est une course importante, ce n'est pas la course de sa vie, mais c'est important. Elle a envie de ne penser qu'à sa course.

Avec ce qu'elle réalise à l'entraînement, est-ce qu'elle peut réaliser un grand chrono ?
Le temps, je m'en fous, ce n'est pas le problème. C'est important en tant qu'entraîneur pour voir la progression. Ici ce qui compte, c'est la place.»

Propos recueillis par Sophie DORGAN, à Melbourne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Dim 25 Mar - 2:50

Merci pour cet article.

C'est le grand jour!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Dim 25 Mar - 13:48

Impériale Manaudou !
Laure Manaudou a entamé de la plus belle des manières les Championnats du Monde de Melbourne en remportant l’or sur sa distance fétiche, le 400m nage libre. La Française conserve son titre acquis à Montréal il y a deux ans. Et la moisson ne fait peut-être que commencer...

Par Rédaction Sport24.com

C’est à croire que Laure Manaudou ne connaît pas la pression. Attendue comme personne à l’occasion de la deuxième journée des Mondiaux de Melbourne, la reine de la natation française a répondu présente en remportant la médaille d’or sur le 400m nage libre, la discipline qui l’avait révélée aux yeux du monde aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004. Après une demi-finale prometteuse remportée haut la main avec, au passage, un nouveau record des Championnats du Monde (4’05’’29), la protégée de Philippe Lucas a survolé comme rarement la finale pour devenir, à 20 ans seulement, la première Française double championne du monde de natation. Si elle n’a pas battu son record du monde établi aux Championnats d’Europe de Budapest l’an dernier (4’02’’13), Manaudou a tout de même signé la deuxième meilleure performance mondiale de tous les temps en 4’02’’61.

Un départ canon
Partie sur des bases très rapides, la nageuse tricolore a distancé d’entrée ses concurrentes et a longtemps laissé croire qu’elle allait pulvériser son temps référence. En avance sur ce dernier après 300m, la Villeurbannaise fléchissait quelque peu dans les deux dernières longueurs mais assurait l’essentiel, à savoir la conservation de son titre acquis à Montréal il y a deux ans. Loin derrière, la Polonaise Otylia Jedrzejczak (4’04’’23) et la Japonaise Ai Shibata (4’05’’19) complétaient le podium. Invaincue sur sa distance de prédilection depuis bientôt trois ans, Manaudou a une nouvelle fois été au rendez-vous, la marque des championnes. «Je suis soulagée. Il fallait que je garde mon titre. Je voulais faire un meilleur temps et je suis un peu déçue. Mais le plus important, c’est le titre. Tout ce qui arrive maintenant ne va être que du bonus», confiait la Française au micro de France 2 après sa course. Du bonus qu’elle tentera de transformer en or, en argent ou en bronze dans les cinq autres disciplines où elle sera alignée cette semaine (50m dos, 100m dos, 200m, 800m et 1500m).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Dim 25 Mar - 17:17

25/03/2007

Natation - ChM : Manaudou soulagée et rassurée
Laure Manaudou marque dimanche la natation française en gardant son titre mondial sur sa distance fétiche du 400 m avec le deuxième chrono mondial de tous les temps (4'02"61), mais la Française peut viser plus haut. Elle se dit décontractée et sereine pour les quatre épreuves individuelles qui lui restent (50 et 100 m dos, 200 et 800 m nage libre) et voit déjà plus loin avec un nouveau record du monde du 400 m à Pékin.



«Laure Manaudou, comment analysez-vous votre course ?
Ca s'est passé comme je voulais, je suis partie vite. Je voulais un peu casser la tête des autres en partant vite, en sachant que cela allait être dur de me rattraper à la fin. Ca a été difficile au deuxième 200, j'avais mal aux jambes, il y aurait eu un 100 m en plus, cela aurait été un peu plus dur. J'ai eu un massage ce midi, je n'ai pas pu dormir beaucoup, les horaires de la compétition ne sont pas top, on finit à 14 heures et on reprend à 19 heures, mais cela n'empêche pas de faire des bonnes perf'.

Quel est le sentiment qui prédomine ?
C'est surtout du soulagement parce que je n'ai plus de pression maintenant. Il y a deux ans, je n'ai pas fait le 100 dos et le 800 m. Là, je vais arriver sereine et décontractée pour les autres courses.

Etes-vous rassurée ?
C'est vrai que cela me rassure pour la semaine qui arrive, mais je ne vais pas partir confiante non plus. Il y a de bonnes nageuses qui ont fait des supers temps au 400 m, les Américaines sont très fortes au 800 m. Je sais qu'elles pourront me battre parce que je n'ai pas de titre au 800 m ou au 100 m dos, je n'ai vraiment aucune pression. Je suis rassurée et surtout beaucoup moins stressée.

Le 100 dos semble particulièrement vous motiver ?
Ca me fait plaisir parce que je n'ai pas nagé souvent avec Natalie Coughlin, c'est un mythe dans la course. Il faut que je m'accroche à elle, je ne sais pas si je vais réussir mais je vais essayer.

Allez-vous participer au 1500 m ?
Non.

Vous avez également renoncé au 200 m quatre nages ce matin, quelle était la raison de ce forfait ?
J'avais un peu peur parce que c'était le premier jour, je ne savais pas comment j'étais dans l'eau. Faire un 200 m quatre nages, ça aurait pu me faire mal à l'épaule parce que j'ai plus l'habitude de faire du papillon.

A l'arrivée, vous faites une moue. Etiez-vous déçue de ne pas battre le record du monde ?
J'étais un peu déçue en arrivant en voyant mon temps parce que c'était un peu un rêve de nager en Australie devant tous les spectateurs, j'aurais aimé battre un record du monde. Mais j'ai eu ce que je voulais : le titre de championne du monde. Il y a quand même un peu de déception, mais je le ferai l'année prochaine aux Jeux.

Vos rivales se rapprochent. Qu'en pensez-vous ?
Il y a beaucoup plus de concurrence parce que je me rappelle qu'aux Jeux, j'avais gagné en 4'05. Il y a beaucoup plus de nageuses qui s'approchent de moi, beaucoup plus de concurrence.

Qu'est-ce qui vous a stressé, l'attente des Français ?
Je ne ressens pas la pression au niveau des Français, mais surtout au niveau des journalistes. Je ne peux pas me tromper, arriver deuxième, c'est plutôt cela ma peur, ce sont les journalistes. C'est assez stressant. Non, ce n'est pas les Français qui me stressent, c'est juste vous (sourire).

Dans votre sillage, le relais 4x100 m masculin vient de décrocher la médaille de bronze. Vous les avez inspirés ?
C'est super de faire pareil qu'à Barcelone, le 4x100 m nage libre est vraiment relevé. Le fait d'avoir une médaille juste avant, cela motive un peu, mais je ne vais pas dire que je suis à 20% responsable, à 0,5%, peut-être que je n'y suis pour rien. Ce n'est pas évident de travailler un mois par an ensemble et d'arriver troisièmes. On vient de commencer la compétition, il y a une grande équipe, il reste 7 jours...

Philippe Lucas a dit que vous devez encore progresser dans votre sérieux à l'entraînement. Qu'en pensez-vous ?
Il a raison. Je ne m'entraîne pas très bien régulièrement. Il y a beaucoup de choses à améliorer surtout dans la régularité. »

Recueilli par S. D., à Melbourne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
manon ze papilloneuze

avatar

Nombre de messages : 239
Age : 25
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Dim 25 Mar - 20:16

Merci Christel!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Lun 26 Mar - 21:52

Laure Manaudou confirme sa suprématie sur 400 m
LE MONDE | 26.03.07 | 16h49 • Mis à jour le 26.03.07 | 16h49


lle et les autres. Une fois encore, Laure Manaudou s'est imposée dans sa course fétiche, le 400 m, et a remporté, dimanche 25 mars, à Melbourne, un deuxième titre d'affilée de championne du monde de la distance (4 min 2 s 61) en s'imposant devant la Polonaise Otylia Jedrzejcazk et la Japonaise Ai Shibata.


La nageuse française, qui n'a plus perdu une finale sur cette distance depuis 2004, récolte son cinquième titre international de suite sur la distance (championnats d'Europe 2004, Jeux olympiques 2004, championnats du monde 2005, championnats d'Europe 2006). Si la concurrence semble un peu plus coriace aujourd'hui, Laure Manaudou possède encore une belle marge. Dimanche, la médaillée d'argent a terminé à près de deux secondes de la Française.

Car rien, même pas un dos un peu bloqué, n'a pu entamer la détermination de la championne. Laure Manaudou a réalisé le meilleur temps des séries puis, dans la finale, est partie très vite, distançant ses adversaires et nageant longtemps en avance sur les temps de passage du record du monde.

Elle avait quitté la France pour l'Australie après une dernière apparition, à la fin du mois de février, lors d'une étape de Coupe de France à Lyon. Elle n'était pas tout à fait satisfaite de ses temps sur 800 m, 1 500 m ainsi que 400 m - pourtant, alors, meilleure performance mondiale de la saison (4 min 6 s Cool -, et son entraîneur pestait contre des performances "médiocres". Mais Laure Manaudou avait d'ores et déjà annoncé sa motivation de "tout gagner une deuxième fois".

En 2005, aux championnats du monde, la championne olympique du 400 m s'était qualifiée in extremis pour la finale en terminant huitième et avait gagné son titre dans la ligne 8, excentrée.

En deux ans, Laure Manaudou a pris une dimension exceptionnelle. En 2006, elle a amélioré deux fois le record du monde du 400 m, vieux de 18 ans, lors des championnats de France en mai (4 min 3 s 3), puis aux championnats d'Europe à Budapest, en août (4 min 2 s 13).


18 KM DE NAGE PAR JOUR


Dimanche, à Melbourne, elle a donc gagné. Mais, fidèle à son exigence, elle a d'abord parue un brin déçue : la deuxième meilleure performance de tous les temps sur le 400 m n'a pas semblé lui suffire. Une légère moue de dépit d'abord, avant un vaste sourire : "Je m'attendais à faire mieux", a-t-elle expliqué. Son objectif prioritaire accompli, elle s'est déclarée soulagée : "Je vais nager plus sereine maintenant." Si elle a renoncé au 4 × 200 m, dimanche, Laure Manaudou devrait s'aligner sur sept distances. Lundi matin, lors des séries, elle s'est qualifiée pour la finale du 1 500 m en réalisant le sixième temps et nagera également les demi-finales du 100 m dos après son quatrième temps. Ensuite ? 200 m, 800 m, 50 m dos et les relais 4 × 200 m et 4 × 100 m 4 nages.

Agée de 20 ans, passionnée par son sport, la Française raconte sa gourmandise et sa joie de gagner, nage 18 km par jour et affirme avoir encore des progrès à accomplir, est aussi une jeune femme amoureuse comme en a témoigné, une nouvelle fois, le message énamouré ("Love") sur la paume de sa main à l'intention de son compagnon, le nageur italien Luca Marin.

Ses performances, sa forte personnalité mâtinée de timidité font de Laure Manaudou une Française très en vue et très courtisée. La holding Artemis de François Pinault a signé un contrat de mécénat pour cinq ans avec elle. Ce partenariat d'un genre plutôt nouveau s'ajoute à des contrats plus classiques, notamment avec un maroquinier ou encore un équipementier sportif qui déclinent des lignes sous l'image de la championne.

Dimanche, un autre athlète d'exception a démarré les championnats du monde en fanfare. L'Américain Michael Phelps, qui vise sept médailles d'or, a été le premier relayeur américain dans la victoire de son équipe dans le 4 × 100 m.



Bénédicte Mathieu


Article paru dans l'édition du 27.03.07


Dernière édition par le Mar 27 Mar - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Lun 26 Mar - 21:53

Soulagé par le sacre de Laure Manaudou sur 400m, Philippe Lucas se projette désormais vers le proche avenir et notamment vers la journée de mardi, au cours de laquelle la championne du monde pourrait avoir à disputer trois courses dans l'après-midi. Mission impossible ?

Pour vous aussi, PHILIPPE LUCAS, ce titre sur 400 mètres doit être un grand soulagement ?

P. L. : Bien sûr c'est un grand soulagement. Etre est championne du monde n'est pas facile, mais je pense que garder un titre l'est encore moins. Ce n'est jamais évident de remettre un titre en jeu. On l'a encore vu avec un grand champion tel que Grant Hackett sur le 400 mètres libre messieurs. C'est pour ça que, pour moi, des gens comme David Douillet ou Marie-Jo Pérec sont des monuments.

Que retenez-vous de sa victoire sur le 400 mètres ?

P. L. : On peut tirer comme enseignement de cette course que le niveau du 400 mètres mondial a beaucoup évolué et s'est considérablement renforcé. Je pense que l'année prochaine, aux Jeux, la concurrence sera encore plus rude. Il faudra faire très attention.

N'était-il pas un peu suicidaire de partir si vite en finale du 400 mètres ?

P. L. : Non, je ne pense pas. C'est son truc. Laure possède une très bonne vitesse de base. Elle est capable de partir seule devant. Il faut s'appuyer sur ses qualités et ne pas nager contre nature. Aujourd'hui, si elle est fait des efforts à l'entraînement pour améliorer sa deuxième partie de course, si demain, elle s'investit plus, elle pourra faire très mal. Elle a encore une grosse marge de progression.

Avez-vous douté par moment ?

P. L. : Personnellement, je n'ai pas le droit de douter. Je me dois d'être serein, je dois savoir calmer les choses et trouver les mots justes.

Etes-vous déçu qu'elle n'ait pas ajouté un record du monde à sa victoire ?

P. L. : Le record du monde ne m'intéressait pas vraiment. Je regardais seulement l'écart avec les autres concurrentes, regardais sa nage, si elle faisait bien tout ce que je lui avais demandé. Si elle l'avait battu, elle aurait juste démontré que je faisais bien mon travail puisque mon principal objectif est que mes nageurs s'améliorent d'année en année. Il ne faut pas non plus oublier que nous ne sommes qu'au mois de mars. Elle a battu le record du monde en septembre avec beaucoup de courses dans les jambes. Ce sont ces conditions-là qu'elle préfère.

Comment se sent-elle après cette nouvelle médaille d'or ?

P. L. : Pour elle, ce n'était pas évident de supporter la pression. Elle était attendue, elle n'avait pas le droit à l'erreur mais maintenant que tout s'est parfaitement déroulé, la suite de la compétition n'est que du bonus pour elle. Je pense que remporter sa course favorite lui permis de se libérer. Maintenant, elle peut tout se permettre. L'essentiel est fait.

Pourquoi a-t-elle finalement décidé de participer aux 1500 mètres ?

P. L. : Elle a besoin de nager. Entre le 100 mètres dos et le 400 mètres, elle n'a finalement pas passé autant de temps que ça dans l'eau. Ca lui fait du bien de participer à des courses d'un peu plus d'un quart d'heure. Un 1500 mètres ne lui fait pas de mal pour les autres épreuves.

Mardi soir, elle pourrait avoir trois courses enchaînées (finale du 100m dos, du 1500m et demi-finale du 200m nage libre). La sentez-vous capable de relever ce défi ?

P. L. : Je ne sais pas. Le 100 mètres dos fait mal aux jambes, le 1500 mètres, c'est tout de même un quart d'heure de plein effort. Enchaîner un 200 mètres après un 100 mètres dos et un 1500 mètres n'est pas évident d'autant plus aux championnats du monde. S'il y avait 45 minutes entre chaque épreuve, ça pourrait être envisageable mais là, il n'y en a que 20, c'est pourquoi elle sera peut-être obligée de faire des choix. Personnellement, j'aimerais qu'elle fasse tout quitte à se contenter d'une 8e place en demi-finale du 200m nage libre.

Comment avez-vous jugé la concurrence sur le 1500 mètres ?

P. L. : La Japonaise Shibata est vraiment en grande forme comme on a pu s'en rendre compte sur le 400 mètres. L'Américaine Peirsol est vraiment la grande spécialiste du demi-fond. Le 1500 mètres est vraiment une course à part. Je pense que trois voire quatre nageuses sont au-dessus de Laure mais en finale, le coté tactique pourrait prendre une part importante. Laure, avec son départ rapide, pourrait les perturber et les obliger à sortir de leur rythme.

Eurosport - Propos recueillis par notre envoyé spécial à Melbourne, Thomas BONNET - 26/03/2007 18:07
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Mar 27 Mar - 20:38

Natation : Manaudou, de l'argent et une déception
mardi 27 mars 2007 18h33

Laure Manaudou a décroché mardi la 2ème place du 100 mètres dos derrière l'Américaine Natalie Coughlin aux championnats du monde à Melbourne. En revanche, la Française a terminé dernière de la finale du 1.500 mètres nage libre. Elle s'est qualifiée pour la finale du 200 mètres nage libre qu'elle disputera mercredi. L'Américain Michael Phelps a volé la vedette à Laure Manaudou en décrochant l'or sur 200 m avec en prime un record du monde.
4

ne journée complètement folle marquée par quatre records du monde, dont trois établis par des nageurs américains, c'est le bilan de ce mardi aux championnats du monde de Melbourne. Laure Manaudou, qui avait commencé ces championnats en conservant dimanche son titre sur 400 m, a dû se contenter de l'argent du 100 m dos en 59"97 dans une course remportée par l'Américaine Natalie Coughlin, qui améliore au passage son record du monde en 59"44. La Française n'a certainement pas à rougir de sa performance puisqu'elle devient la deuxième nageuse à descendre sous la barre de la minute sur la distance après Natalie Coughlin. Laure Manaudou a tenté un pari fou en s'alignant peu après sur la finale du 1.500 m mais elle a terminé dernière d'une course remportée par l'Américaine Kate Ziegler en 15'53"05, deuxième performance mondiale de tous les temps. La protégée de Philippe Lucas a terminé une journée chargée en se qualifiant pour la finale du 200 m avec le quatrième temps de sa série en 1'57"30, record de France. L'Italienne Federica Pellegrini a remporté cette demi-finale, établissant un record du monde en 1'56"47.

"Ça s'est bien passé dans le 100 m dos mais ça a été difficile dans le 1.500 de nager dans une ligne extérieure", a déclaré Laure Manaudou. "Ça ne servait à rien de forcer pour finir cinquième ou sixième. Je me suis préservée pour le 200 m crawl et je suis contente de mon temps. "C'est important pour moi de faire beaucoup de courses pour me sentir de mieux en mieux", a-t-elle ajouté. "Je ne regrette pas de l'avoir fait."

http://www.europe1.fr/informations/articles/680976/manaudou--deux-finales-sinon-rien.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Mar 27 Mar - 20:52

LIBERATION.FR : mardi 27 mars 2007

Une journée en apnée pour Manaudou

Mardi, la nageuse française enchaîne les courses sans souffler (ou presque). Décroche une médaille dans la première, perd pied dans la deuxième, accroche in extremis une qualification dans la troisième.
Par Gilles DHERS


Séries du 200 mètres, finale du 100 dos, finale du 1500 mètres, demi-finale du 200. Programme dantesque pour une nageuse d'enfer. Ce mardi à Melbourne, à l'occasion de la deuxième journée des championnats du monde, Laure Manaudou a ajouté à son palmarès deux records de France du 200 mètres, une médaille d'argent sur 100 mètres dos, une huitième et dernière place sur 1500. Et un ticket pour la finale du 200. Récit d'une journée particulière… ment longue.

11 h 50 à Melbourne (3 h 50 du matin à Paris): Laure Manaudou se qualifie avec autorité pour les demi-finales du 200 m nage libre, signant au passage un nouveau record de France (1‘57”66), qui constitue le meilleur temps des séries, grâce à une dernière longueur particulièrement rapide. Le premier de ses objectifs est atteint. Lui reste trois courses : les finales du 100 m dos et du 1500 m nage libre et la demi-finale du 200 m nage libre.

Après sa qualification du 200 m nage libre, elle passe, contrairement à ses habitudes, en zone mixte à la rencontre des journalistes. Puis, elle retrouve ses repères avec plusieurs longueurs dans le bassin de récupération à côté de la Rod Laver Arena. Ensuite, massage. Une salle a été spécialement aménagée pour elle à son hôtel pendant toute la durée des Mondiaux. Puis déjeuner et repos dans la chambre qu'elle partage avec Esther Baron. «Laure ne dort pas pour dormir. Elle préfère écouter de la musique. Elle se concentre», explique Patricia Quint, responsable de l'équipe de France féminine.

Vers 17 heures (9 heures à Paris): la voiture, mise à la disposition de tous les finalistes français pour éviter les attentes, l'emmène à la piscine où elle s'échauffe dans le bassin Susie O'Neil. Et c'est quelques minutes avant 19h15, heure du départ du 100 m dos, qu'elle se présente en chambre d'appel.

19 h 20 (11 h 20 à Paris): pas de deuxième titre mondial pour Manaudou. Mais une médaille d'argent sur 100 mètres dos. Et un nouveau record d'Europe, en 59”87’, soit 34 centièmes de mieux que le 1'00”21 établi par la Roumaine Diana Mocanu aux JO de Sydney, en septembre 2000. Le titre mondial revient à l'Américaine Natalie Coughlin qui établit un nouveau record du monde en 59”44. Quatorze centièmes de mieux que son précédent record, datant de cinq ans.

Plus que deux courses pour Manaudou, dont le 1500 mètres, le marathon de la natation, dont le départ est prévu vers 19 h 40 (heure locale). Pour l'aider à enchaîner les courses, un kiné ne la lâche pas. «Elle essaiera de récupérer. Surtout au niveau des jambes. Ce sont elles qui lui font souvent le plus mal. Elle fera aussi attention à ne pas attraper froid. Elle doit toujours s'habiller dès sa sortie de l'eau», prévenait en début de journée un responsable de l'équipe de France. Petit chamboulement dans le programme, la cérémonie de remises des médailles du 100 m dos, initialement prévue avant le 1500 mètres, est repoussée.

19 h 40 (11 h 40 à Paris): départ du 1500 mètres. Elle ne tient que 200 mètres avant de lâcher définitivement prise. Son entraîneur avait d'ailleurs indiqué qu'il allait demander à sa nageuse de ne pas forcer si elle sentait qu'elle ne tiendrait pas afin qu'elle se préserve pour les demi-finales du 200 m nage libre. Elle termine huitième et dernière de la finale remportée par l'Américaine Kate Ziegler, qui, en 15’53”05 ne fait que chatouiller l'antique record du monde de sa compatriote Janet Evans (15’52”10).

20 heures (12 heures à Paris): Laure Manaudou a à peine le temps de souffler. Elle n'est pas sortie de l'eau depuis cinq minutes qu'elle monte sur le podium pour recevoir sa médaille d'argent du 100 mètres dos. Hymne, papouilles avec les deux autres médaillées, photos, autographes… Elle regagne la chambre d'appel cinq minutes avant le départ programmé de sa demi-finale du 200 libre.
20 h 20 (12 h 20 à Paris): Départ de sa demi-finale du 200 mètres. Pendant les trois premières longueurs, Manaudou semble payer les efforts consentis tout au long de cette journée. On frôle le «tout ça pour ça?». Mais elle s'arrache dans les derniers 50 mètres pour composter son billet pour la finale. Cinquième temps des demi-finales, son chrono de 1’57”30 constitue même un nouveau record de France (le précédent datait des finales du matin). Mais l'événement de cette course c'est le nouveau record du monde (1’56”47) établi par l'Italienne Federica Pellegrini.
Deux records de France, une médaille d'argent, une qualification pour la finale du 200…, bilan globalement positif. Laure Manaudou dit qu'elle a besoin de beaucoup nager pour se sentir en forme, qu'elle ne regrette pas de s'être infligée ce programme. Elle peut aller se reposer. Demain est un autre jour. Avec «seulement» les qualifications du 50 mètres dos et la finale du 200 libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Mar 27 Mar - 20:53

Une médaille d'argent, un record d'Europe, un record de France… Laure Manaudou a signé un après-midi exceptionnel lors de la 3e journée des championnats du monde. Pour nous, la Française revient sur le formidable défi qu'elle s'était lancé et se projette déjà vers la suite de la compétition.

LAURE MANAUDOU, quel est votre sentiment général à la fin de cette journée de folie ?

L. M. : C'est vraiment une très bonne journée pour moi, notamment sur le 100m dos. Je ne m'attendais pas à descendre sous la barre de la minute et à battre le record d'Europe de la discipline. Je suis contente de mon 100 mètres dos, contente de mon 200 mètres nage libre et je ne regrette pas d'avoir participé a la finale du 1 500 mètres puisque ça m'a en fait permis de récupérer comme je le souhaitais.

Vous n'êtes que la deuxième nageuse de l'histoire à passer sous la barre de la minute. Malgré la défaite, vous devez être satisfaite...

L. M. : C'était un de mes objectifs à plus ou moins long terme. Je ne m'en rends pas encore totalement compte parce que je ne fais que deuxième. Je savais que décrocher la victoire était un objectif difficile mais je gardais un petit espoir, c'est pourquoi je garde un petit sentiment de frustration et ai un peu de mal à profiter pleinement de ma performance. Je n'aime pas la défaite de façon générale. Je suis malgré tout contente d'autant plus que je ne l'avais pas couru a Montréal et que la concurrence se fait de plus en rude dans cette épreuve.

Racontez-nous votre finale du 1500 mètres.

L. M. : Il n'était déjà pas évident de nager en ligne 7, loin de toutes les favorites. J'ai essayé de partir vite mais dès que je me suis rendu compte que je n'étais pas capable de creuser l'écart, que Ziegler tenait parfaitement la cadence, je me suis dit que je ne pourrais pas tenir. J'ai préféré laisser filer pour ne pas gâcher mes chances sur le 200 mètres juste après. Je ne regrette vraiment pas de l'avoir fait puisque ça m'a permis de récupérer. Ça ne servait vraiment à rien de se donner à fond pour ne prendre qu'une 5e ou 6e place

Avez-vous douté à un moment ou un autre ?

L. M. : J'ai eu un petit moment de doute après le 1500 mètres mais j'ai su me remettre dans la compétition assez vite et me reconcentrer très vite sur le 200 mètres nage libre.

Comment vous sentez-vous après une telle journée ?

L. M. : Je suis étonnée parce que finalement, je n'ai pas trop mal aux jambes. Physiquement, ça va plutôt pas mal. J'ai eu un peu de mal à finir le 100 mètres dos mais je vais me faire masser et tout devrait repartir sans problème.

Quels sont vos objectifs en finale du 200 mètres nage libre demain ?

L. M. : Il est difficile pour moi de me fixer des ambitions sur le 200 mètres nage libre puisque je n'y ai pas le moindre titre, aucun véritable temps de référence. Je vais donc juste essayer de m'accrocher au bon wagon parce qu'elles vont partir très vite et je n'ai pas encore l'habitude de ce genre de course.

Eurosport - Propos recueillis à Melbourne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
manon ze papilloneuze

avatar

Nombre de messages : 239
Age : 25
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Mar 27 Mar - 22:46

Merci beaucoup Christel!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Mer 28 Mar - 13:41

Laure Manaudou est une Martienne. La Française a explosé le record du monde du 200 NL en 1'55"52 et s'offre son 2e titre mondial à Melbourne. La 4e médaille dans le clan français et la 3e, évidemment, pour une Manaudou qui ne cesse de subjuguer.

Le 28 mars 2007 marquera encore une fois le monde de la natation. Laure Manaudou, Michaël Phelps, les noms des héros sont bien connus mais c'est toujours avec le même regard de fascination que l'on observe ces athlètes pousser les limites du rationnel. Deux champions qui marquent course après course le sport mais aussi l'imaginaire des gens. En regardant nager, la sirène bleue et le nageur le plus titré de l'histoire en individuel (8 titres), on en vient à rester bouche bée, totalement scotché devant tant d'aisance, de talent et de grâce.

Le berceau de ces deux nageurs d'exception a été touché par une force divine qui invite à l'admiration. Nul besoin de conter ici le parcours des deux, ni à s'ingénier à chercher à comparer les époques, mais les deux ont glané avec cette journée mémorable leur place parmi les géants du sport. Ne cherchons plus déjà la championne française de l'année, elle est déjà connue. Plus encore qu'une course parfaite, Laure Manaudou a fait preuve d'un choix tactique de feu pour exploser mentalement la concurrence. Partie très vite et ne laissant le soin à personne de dicter le tempo de la course, la nageuse de Philippe Lucas glanait la couronne mondiale avec à la clé un record du monde de folie (1'55"52 contre 1'56"47 pour Pellegrini hier).

Manaudou, la sirène bleue

Jamais dans l'histoire de la natation française, une nageuse n'avait autant dominé son sujet. A l'image d'une Perec sur la piste, Laure Manaudou possède à 20 ans le monde à ses pieds. Les propos élogieux ne manqueront évidemment pas dans les heures qui viennent. Mais la tête, toujours sur les épaules, elle analysait sereinement sa course : "J'ai sacrifié deux courses pour ce 200 m, notamment le 50 m dos, que j'ai préféré ne pas disputer. Ce 200 m, c'était vraiment mon objectif aujourd'hui. Je suis vraiment satisfaite, d'autant que c'est important d'être en concurrence avec des nageuses fortes. Je n'avais pas de titre, pas de record sur cette distance, ça m'a vraiment boostée."

Le sourire aux lèvres, Laure Manaudou semblait ne pas avoir conscience de la portée de son nouvel exploit. Finalement, c'est sans doute dans ce côté simple et toujours insatisfaite qu'elle tire la quintessence de sa force. L'émotion n'a pas de prise sur elle et sa réserve naturelle lui offre les atouts pour aller encore plus haut. Jusqu'où? Personne n'est capable réellement de le dire. Qu'importe après tout puisque chacune de ses courses reste un moment de plaisir intense. Le bonheur est dans le pré pour certains. Pour Laure Manaudou, le bonheur est au fond de la piscine. Un bonheur que l'on partage bien volontiers tant cette jeune fille respire une vraie fraîcheur d'esprit.

Eurosport - Patrick Bonneil - 28/03/2007 12:22
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
manon ze papilloneuze

avatar

Nombre de messages : 239
Age : 25
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Mer 28 Mar - 16:29

Laure Manaudou remporte la finale du 200 m en battant le record du monde de près d'une seconde (1'55"52 contre 1'56"47). C'est la troisième médaille pour la Française lors de ces Mondiaux, la deuxième en or après le 400 m. Elle s'était également qualifiée pour les demi-finales du 50 m dos qu'elle a préféré ne pas disputer pour se préserver. Sébastien Rouault a obtenu la cinquième place du 800 m, après avoir mené la course durant 600 m. Aurore Mongel s'est qualifiée pour la finale du 200 m papillon en établissant un nouveau record de France (2'09"21). Alain Bernard ne sera pas en finale du 100 m pour seulement deux centièmes de seconde. Esther Baron sur 50 m dos, Frédérick Bousquet sur 100 m et Sarah Bey sur 200 m papillon, ont été éliminés dès les séries.

source : www.equipe.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Jeu 29 Mar - 12:11

Mondiaux de natation: la Française Laure Manaudou élargit sa panoplie


MELBOURNE (AP) - Les Jeux olympiques d'Athènes, les championnats du monde de Montréal, les Euros de Budapest, et maintenant les Mondiaux de Melbourne. Avec Laure Manaudou, les années passent et se ressemblent, faites de riches moissons. La sportive préférée des Français occupe d'ores et déjà une place de choix dans le gotha du sport tricolore.

Malgré tout, et en dépit de l'attente qu'elle génère, la protégée de Philippe Lucas trouve toujours le moyen d'étonner et de surprendre. Après l'or attendue du 400m nage libre dimanche, l'argent du 100 m dos mardi derrière l'Américaine Natalie Coughlin, la Française de 20 ans a réussi un véritable exploit en finale du 200m nage libre des championnats du monde de Melbourne mercredi. Médaille d'or, la Française s'est octroyé surtout le record du monde de la distance en 1:55,52, amélioré la veille en demi-finale par l'Italienne Federica Pellegrini (1:56.47).


Cette victoire permet à Manaudou de succéder à une autre Française, puisqu'en 2005, aux Mondiaux de Montréal, Solenne Figues s'était adjugé l'or de ce 200m nage libre.

Comme toujours, la nageuse de Canet-en-Roussillon a profité de sa victoire pour envoyer un signe à son amoureux, l'Italien Lucas Marin. Le deuxième après le "Love" écrit dans la paume de sa main et dévoilé à l'issue de son succès sur 400 m nage libre.

"J'ai renoncé à disputer le 50m dos pour me préserver pour la finale du 200m nage libre, a déclaré Manaudou. Je suis partie vite, mais j'ai calé un peu à la fin. Le chrono est rapide, mais la concurrence en nage libre est impressionnante sur ces championnats. C'est pour ça que les temps explosent."

Souriante et enjouée, Manoudou, a admis néanmoins que cette victoire représente une petite surprise: "Honnêtement, je ne pensais pas tenir à ce rythme, c'est une surprise. Si le 400 mètres est ma course, je suis contente d'avoir montré que je peux aussi nager vite sur 200 mètres. Tout ça me donne l'envie de mieux travailler à l'entraînement, pour ne plus souffrir comme hier sur le 1500 mètres nage libre."

Quant au record du monde, la grande brune savoure cette référence internationale qu'elle estime ponctuelle sur la distance: "Sur 400 mètres nage libre, je sais que je battrai mon record du monde un jour. Je le sens. Sur 200 mètres, je ne pense plus pouvoir réaliser un tel chrono car la concurrence est vraiment très relevée."

source: www.tqs.ca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Jeu 29 Mar - 12:23

La Voix du Nord - 29/03/2007

« Je ne m’attendais pas à ça »
Interloquée, Laure Manaudou ne mesurait pas vraiment la portée de son exploit après la course. Mais elle savourait…
– Laure, c’est incroyable ce que vous venez de faire ?
« Franchement, je n’en reviens pas. Quand je me suis retournée et que j’ai vu ma place et le temps, j’ai bloqué sur le panneau. Je ne m’attendais pas à ça. Je préfère prévenir tout de suite, ce n’est pas quelque chose que je pourrai refaire comme ça, pas sur 200 m. »
– Certains pensent que vous êtes imbattable… « Non, sinon j’aurais gagné le 100 m dos et le 1 500 m ! Et sur ce 200 m, je cale sur la fin, je ne suis pas une pure sprinteuse mais dans le dernier 50 m, tout le monde a mal, c’est ce que j’avais en tête. »
– Cela vous donne-t-il des idées pour les Jeux olympiques de Pékin ?
« Sur le 200 m ? Non, il ne faut pas rêver. Ce 200 m, il faut le prendre comme une belle surprise. On voit que le niveau augmente dans toutes les courses. Dans un an et demi, cela va être encore pire. Il faudra déjà se battre pour gagner le 400 m qui est mon principal objectif. C’est ça la leçon de mes Mondiaux. Je crois que je vais devoir écouter Philippe et m’entraîner mieux car cela pousse fort derrière. Je reste une nageuse de 400 m. Aujourd’hui on est dans l’exception. »
– Quel est le secret de cette réussite sur le 200 m ?
« Je dirai mon entraînement sur le 400 m. Je pars toujours vite sur 400 m pour assommer la course. Cela m’a été profitable sur 200 m. Je crois aussi que j’ai eu raison de me sacrifier sur la finale du 1 500 m, j’ai pu garder des forces. Et j’ajouterais le fait de nager sans pression.
Cela n’avait rien à voir avec le 400 m où j’étais stressée tellement j’étais attendue. »
– Cela vous donne forcément des espoirs pour le 800 mètres samedi… « Je ferai de mon mieux. J’ai aussi le relais 4 x 200 m avant. La semaine est déjà bien entamée. On verra comment je vais récupérer de tout ça.
C’est long un 800 mètres ! »
– Vous allez faire quoi pour fêter cette victoire ?
« Je vais aller voir mon chéri ! » •


PROPOS RECUEILLIS PAR S. V.
source: lavoixdessports.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
manon ze papilloneuze

avatar

Nombre de messages : 239
Age : 25
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Jeu 29 Mar - 20:07

Modeste Laure Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Jeu 29 Mar - 21:45

Perso, les dernieres questions, je trouve les reponses de Mr Lucas assez droles! Laughing




Lucas: "Un véritable casse"

Plus d'infos
Ça bronze chez les filles
Mongel aux angesA trois jours du terme, Philippe Lucas ne peut tirer qu’un bilan déjà largement positif des championnats du monde de Laure Manaudou. Pour nous, l’emblématique entraineur tricolore revient sur le formidable exploit de sa protégée sur le 200m nage libre.

PHILIPPE LUCAS, Laure Manaudou vous a-t-elle impressionné en finale du 200 mètres nage libre ?

P. L. : Elle a été très forte d'autant plus que sa nage n'est pas adaptée à cette distance. Si elle continue à nager de la même façon, si elle garde le même volume de travail tout en prenant plus de force et de puissance, elle peut aller encore plus vite. Si elle était plus sérieuse à l'entraînement, je crois que rien ne pourrait l'arrêter, même en 4 nages.

Imaginiez-vous un tel scenario ?

P. L. : Non, tout de même pas. Je pensais que c'était possible de faire de belles choses et pourquoi pas d'accéder au podium mais arriver ici avec un temps de 1'57''81 et repartir avec le titre de championne du monde et un record du monde à la clef en 1'55''52, ce n'est plus un simple hold-up, c'est un véritable casse. Ça se prépare bien sûr. Ces deux secondes, elle ne les a pas gagnées par miracle.

Partir vite, était-ce une tactique préméditée par avance ?

P. L. : Il n'y avait pas vraiment le choix puisque l'Allemande Lurz et l'Italienne Pellegrini allaient à coup-sûr partir. La question était de tenir le coup par la suite mais comme elle est capable de le faire sur 400m, pourquoi ne pas y arriver sur le 200. Quand tu passes en 1'58'' au 200m sur un 400m, il n'y a pas de raison de ne pas pouvoir tenir sur le 200m.

Signer une telle performance sur 200 mètres devrait lui permettre de viser encore plus haut sur le 400 ?

P. L. : Le problème n'est pas là. Passer en 1'58'' aux 200m, c'est bien, mais le plus dur, c'est de revenir en 2'. Quand elle part seule en début de course, c'est grâce à ses qualités propres de vitesse mais pour les deux dernières minutes, ce n'est qu'en bossant qu'elle pourra y arriver.

Quand on lui demande comment elle fête ses titres, elle répond qu'elle va voir son copain. Est-elle totalement libre de ses mouvements en dehors de la compétition ?

P. L. : Bien sûr ! Je ne suis pas toujours derrière elle. Je suis présent à l'entrainement. Je ne laisse rien passer. Si ça ne va pas, je gueule mais en dehors, elle fait ce qu'elle veut. Vous savez, la vie de sportif de haut niveau n'est pas toujours facile. La natation est un sport très difficile. Si de temps en temps, elle rend visite à son copain, pourquoi pas ? Si ca lui permet de nager plus vite, qu'elle y aille plus souvent (rires) !! Si elle a trouvé son équilibre de cette façon-là, c'est parfait. Elle va voir son mec, moi je bois des coups, c'est un beau duo, non (rires) ?

La croyez-vous quand elle prétend que ces championnats du monde l'ont convaincue de se montrer plus sérieuse à l'entrainement ?

P. L. : Notez-le et on en reparlera dans 15 jours. A mon avis, c'est de la trompette complète (rires). Je la connais par coeur. C'est du rêve, ce n'est même pas la peine d'y penser même si j'avoue que j'aimerais bien.

Elle a aussi affirmé qu'elle allait se mettre à l'anglais...

P. L. : Si elle se met dans les études, on est mort (rires). C'est une fille très intelligente mais quand elle va ouvrir le livre, elle va avoir mal à la tête (rires).

Eurosport - Propos recuillis par Thomas BONNET - 29/03/2007 18:28
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
manon ze papilloneuze

avatar

Nombre de messages : 239
Age : 25
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Jeu 29 Mar - 21:49

Expldr comme quoi il est pas aussi méchant qu'il y parait Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 322
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Dim 1 Avr - 14:42

L'or échappe à Manaudou

31/03/2007 - 12:53 A la conquête d'un Grand Chelem 200-400-800 mètres nage libre que seul Ian Thorpe, rattrapé à Melbourne par le soupçon du dopage, a réussi au niveau mondial, Laure Manaudou a échoué d'un rien dans sa tentative de grand écart. En dépit d'un record d'Europe battu (8'18"80), la protégée de Philippe Lucas doit se contenter de la médaille d'argent du 800 mètres, derrière l'Américaine Kate Ziegler, déjà sacrée sur la distance en 2005. Sa copine d'entraînement, Esther Baron, est quant à elle restée au pied du podium du 200 mètres dos.

Déçue, Laure Manaudou décroche tout de même sa cinquième médaille à Melbourne.
Non, Laure Manaudou n'est pas infaillible. La Française a aussi ses faiblesses que la pression qu'elle supporte depuis la France et l'annonce du contrôle positif de Ian Thorpe, l'icône de la natation et l'idole de l'Australie, n'ont pas manqué de révéler. La fuite du contrôle positif du quintuple champion olympique, dévoilée dans la nuit de vendredi à samedi par L'Equipe, avait eu vite fait d'inonder samedi matin la Rod Laver Arena de Melbourne, prenant dans sa vague une Laure Manaudou à la conquête d'un Grand Chelem 200-400-800 mètres nage libre que seul... Ian Thorpe a réussi au niveau mondial.

De Thorpe à Manaudou, la presse australienne, aussi réputée que celle de Grande-Bretagne, n'a pas tardé à faire le grand écart, tentant de jeter le trouble sur les performances exceptionnelles de la nageuse du Canet-en-Roussillon pour mieux dédouaner son héros local. Un procédé de vase communicant peu étonnant dans ce monde de la natation où les luttes intestines pullulent. Pour preuve, la gestion de cette affaire Thorpe que la Fédération australienne avait décidé de noyer avant que la Fédération internationale (Fina) ne se décide à porter, au vu des éléments recueillis par l'Agence australienne anti-dopage (ASADA), devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

L'or à la touche

C'est donc dans ce climat pesant, et sous les yeux d'un Ian Thorpe tout sourire dans les tribunes au milieu de la délégation australienne, que Laure Manaudou se présentait au pied du bassin lors de cette septième et avant-dernière journée des championnats du monde. Les traits fermés, les yeux rivés sur couloir, la Française ressassait déjà la tactique élaborée avec Philippe Lucas, à savoir coller à l'Américaine Kate Ziegler avant d'accélérer dans les deux dernières longueurs. Ce scénario se vérifiait dans l'eau. Au coude à coude pendant l'essentiel de la course, les deux nageuses se rendaient coup pour coup, avant que l'Américaine ne s'impose de 28 centièmes. L'Américaine Hayley Peirsol complète le podium tandis que Sophie Hubert prend une belle cinquième place, record personnel à la clé (8'28"23).

"Je savais que j'allais souffrir, avouait l'ancienne pensionnaire de Melun. Ziegler est une très bonne nageuse. Philippe m'avait dit que cela se déroulerait de cette manière. Je suis totalement satisfaite par cette médaille d'argent, même si l'or s'est joué à la touche." "Laure a livré une très belle course, répondait Philippe Lucas, conscient que sa protégée a livré son maximum, en atteste son nouveau record d'Europe (8'18"80). Il n'y a rien à dire, c'était du très haut niveau, mais Ziegler était trop forte. La tactique a été appliquée à la lettre."

Sans regret, Manaudou termine donc ses Mondiaux avec une médaille d'argent qui vient compléter une collection de quatre médailles (deux en or sur le 400 et 200 mètres nage libre, argent sur le 100 mètres dos et bronze avec le relais 4x200m nage libre). Ajoutez à ces récompenses, un record du monde (200m nage libre), deux records d'Europe (100m dos, 800m nage libre) et huit références nationales, et la Française est bien la reine de Melbourne.

source: www.sports.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lorma.positifforum.com
manon ze papilloneuze

avatar

Nombre de messages : 239
Age : 25
Date d'inscription : 08/08/2006

MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   Dim 1 Avr - 17:10

Mdr elle est décue je comprend mais bon... Yen a beaucoup qui aimerait etre a sa place Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: articles consacres aux championnats du monde 2007   

Revenir en haut Aller en bas
 
articles consacres aux championnats du monde 2007
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sélectif championnats du Monde campagne 2010 :
» Championnats du monde d'athlétisme handisport 2011
» Championnats du Monde VPH
» Championnats du monde 2011 à Apeldoorn
» Bénévoles pour les championnats du monde d'escrime à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laure Manaudou une championne :: Laure Manaudou :: Presse-
Sauter vers: